Washington doit respecter ses engagements sur le projet de fusion nucléaire (patron d'ITER)

Le directeur-général d'Iter Organization, le Français Bernard Bigot, entend presser l'administration Trump de revenir sur des coupes budgétaires qui retarderaient l'ensemble du projet international de construction d'Iter, le premier réacteur expérimental à fusion nucléaire, situé en France, et dont 50% a déjà été construit."Si les composants américains n'arrivent pas à temps c'est tout le projet qui sera retardé", a expliqué Bernard Bigot, qui se trouve à Washington depuis mardi, dans un entretien téléphonique avec l'AFP. M. Bigot a précisé qu'il doit rencontrer plusieurs représentants de l'administration Trump, dont le secrétaire...

Source: Le Figaro - Economie - 6 jours il y a - En savoir plus...


Informations liées