Un « tatouage » vivant imprimé en 3D

Curieuse innovation expérimentée par des chercheurs américains : un patch imprimé en 3D avec une encre contenant des bactéries génétiquement modifiées. L'idée n'est pas farfelue puisque cet objet peut servir de détecteur de substances dangereuses. Voire, un jour, d'ordinateur......



Informations liées