Pour les espèces, 0,5°C en plus, cela peut faire toute la différence

Plantes, insectes, oiseaux, mammifères –y compris l’homme– souffriront beaucoup plus d’une hausse des températures de 2°C que de 1,5°C démontrent deux études modélisant l’impact du réchauffement climatique sur les espèces....

Source: Sciences et avenir - Sunday, 27 May - En savoir plus...


Informations liées